Échange linguistique numérique    C.L.
 

Une partie des élèves et leurs 2 professeurs.   C.L.
 

Les élèves de 3e générale en immersion en anglais de l’athénée royal de Hannut viennent tout juste de rentrer de leur voyage à Londres. En dépit de ce retour en Belgique, leur expérience d’échange linguistique n’en est pas pour autant terminée.
Et pour cause, voilà près de 10 jours que 51 élèves de cette section, dont 1/3 des heures de cours sont en anglais, ont entamé un projet d’échange d’expérience avec des 62 élèves de l’école IES Navarro Villoslada basée à Pamplona en Espagne, une école qui pratique également l’immersion en anglais. « Les élèves utilisent la plateforme My Twin Space dans le cadre du projet eTwinning de la communauté européenne dont le fil conducteur est l’échange d’expériences  », explique Cindy Kuylle, professeur de géographie en immersion anglaise accompagnée dans le projet par la professeur d’histoire, Moira Stemp. 
Ce projet d’échange linguistique numérique se déroule pendant un mois. L’occasion pour les élèves de l’athénée de réaliser différentes tâches et ce, sur 10 heures de cours. « La première tâche qu’ils sont en train de compléter est de se présenter via un mur en ligne comme sur les réseaux sociaux. Ensuite ils ont écrit une lettre et doivent répondre à la suivante. La finalité du projet étant de compléter un journal. Il y a une page réservée par élève. Donc, élèves belges et espagnols confondus, cela devrait faire 113 pages. » 


Un outil complémentaire
Cette forme d’échange linguistique permet ainsi une complémentarité et une diversité de moyen d’échange qui, semble-t-il, conforte les élèves dans leur apprentissage. « On a plus facile de parler au travers d’un écran. De plus, si on fait une faute, l’élève nous comprendra alors que notre prof fera mine de ne pas nous comprendre pour que l’on s’améliore  », explique Line Gustin (15) de Braives. 
Ce n’est un mystère pour personne, les jeunes sont de plus en plus connectés. Se retrouver sur cette plate-forme leur permet d’assouvir ce besoin. « Je suis impatiente de recevoir la réponse de ma partenaire. Je suis également de nature curieuse et je veux en apprendre davantage sur ma correspondante. Je sais qu’elle a 13 ans. Ce projet est vraiment chouette et intéressant. C’est un peu ce que j’attendais en intégrant le cours d’immersion anglaise  », ajoute Louise Lizin (15) de Braives. 

Hannut: le club de gym la Volte doit quitter l’Athénée

La Volte accueille des jeunes à partir de 4 ans.
La Volte accueille des jeunes à partir de 4 ans.

 

C’est le cdH Benoît Cartilier qui a soulevé le problème lors du dernier conseil communal de Hannut : le club de gym La Volte risque prochainement de se retrouver sans salle d’entraînement. Depuis sa création, dans les années soixante, ses membres (ils sont 150 à ce jour) s’entraînent dans la salle de gym de l’Athénée, là où le fondateur de la Volte, Jules Mahieu, a enseigné.

Lire la suite : Hannut: le club de gym la Volte doit quitter l’Athénée

Article de Vers l'Avenir du jeudi 30 mars 2017.

Tous les clubs devront quitter l’athénée à la rentrée

La décision de la préfète concerne les locaux du secondaire mais aussi de maternelle et primaire.
La décision de la préfète concerne les locaux du secondaire mais aussi de maternelle et primaire.-EdA — 301834971271

Il n’y a pas que la Volte, l’emblématique club de gym, qui doit quitter les locaux de l’athénée. Toutes les associations sont priées de faire place.

L’Athénée royal de Hannut veut faire de la place et se recentrer sur ses propres activités. C’est ainsi que dernièrement nous avons appris que la Volte allait devoir quitter les lieux (lire notre édition de mardi). Et ce n’est pas rien. Car le club de gymnastique vieux de près de 50 ans et fort d’une centaine d’adhérents est une institution à Hannut. Aussi, les autorités communales mettent tout en œuvre pour tenter de trouver une solution à défaut de faire revenir la préfète de l’athénée sur sa décision.

Lire la suite : Tous les clubs devront quitter l'Athénée

Article de Vers l'Avenir du 28/03/2017

Le club de gym de Hannut bientôt à la rue?

La Volte utilise la salle de gym de l’athénée. Pour combien de temps encore?
La Volte utilise la salle de gym de l’athénée. Pour combien de temps encore?-Doc

La Volte, le club de gym hannutois, utilise les locaux de l’Athénée royal. Mais ce dernier veut mettre fin à l’occupation des lieux.

Le sujet s’est invité dans les débats à la fin du conseil communal de Hannut: quel avenir pour la Volte, le club de gym et de psychomotricité hannutois? Ce club existe depuis 50 ans et pas mal de Hannutois y ont transpiré. Aujourd’hui encore, il regroupe des centaines d’adhérents. Le club accueille tant des enfants que des adultes avec des disciplines multiples allant de la psychomotricité à la gym artistique. Mais le problème, c’est que la Volte risque d’ici peu de se retrouver sans salle pour poursuivre ses activités.

Lire la suite : Le club de gym de Hannut bientôt à la rue?